Enfance et jeux vidéo : Quelles sont vraiment les risques ? Et comment éviter les dangers?

Bien utile pour calmer et occuper les enfants, les écrans ont une place de plus en plus importante dans la vie familiale. Entre la tablette, le smartphone, la télévision ou encore l’ordinateur, les parents s’inquiètent souvent d’une possible d’une surexposition au numérique. Alors existent-ils vraiment des risques pour les enfants qui passent trop de temps devant les écrans? Et comment encadrer cette pratique pour qu’elle reste bénéfique? Nous essayons de répondre à ces questions.

 

Quels risques?

Rentrons tout de suite dans le vif du sujet. Quelles sont les risques avérés pour les enfants qui jouent trop?

Les rendre violents?

Les jeux vidéos rendent violents? C’est un débat passionné presque aussi vieux que le jeux vidéo lui-même. Il n’est pas évidents de trouver des articles ou des études qui tentent de répondre à cette question objectivement, puisqu’ils sont souvent fait par des gens avec une opinion déjà très tranché sur la question. La plupart des écrits sur le sujet essayent soient de diaboliser la pratique vidéoludique, soient de lui attribuer toutes les vertus.
Difficile donc de se faire un avis sur la question. Mais dans tous les cas, aucune étude n’as pu prouvé un lien entre les jeux vidéos et une augmentation de la violence chez les enfants.

Dépendance et isolement

Voici un autre débat qui fait rage sur le jeu vidéo. Nous avons tous le cliché du geek reclu dans sa chambre, qui n’a plus d’hygiène de vie et plus de vie sociale. Il serait mensonger de dire que ce type de personne n’existe pas, tout comme il serait idiot de penser qu’une pratique régulière des jeux vidéos entraîne nécessairement ce genre de dérive. Les risques de dépendance sont réelles, mais la dépendance ne vient pas juste en jouant. Ses causes sont plus profondes et peuvent venir d’un mal-être général, de la peur des autres et de bien d’autres raisons encore.
Cette addiction et cette isolement viennent de beaucoup de facteurs, qui ne peuvent pas se résumer qu’au jeux vidéos. C’est bien plus la conséquence d’un mal-être que sa cause.

Comment éviter ces dangers?

Nous avons jusqu’ici parlé en terme très générique des jeux vidéos. Il nous paraît cependant important de rappeler que le terme “jeux vidéo” regroupe une grande diversité de type de jeux, qui n’ont pas grand chose à voir les uns avec les autres. Les jeux de plateformes comme Mario ou Sonic ne ressemblent en rien à des jeux de stratégie tel qu’ Age of Empires ou Civilisation, qui eux même n’ont que peu de points communs avec des FPS (First Person Shooter ou jeux de tir à la première personne) tel que Call of Duty ou Battle Field. Les compétences que développeront vos enfants seront donc très différentes d’un jeu à l’autre, tout comme les valeurs et les idées qu’ils transmettent. Impossible donc de donner des règles universelles qui protégeront vos enfants à coup sûr. Mais nous allons néanmoins essayer de vous donner quelques conseils.

Accompagner votre enfant

La première et sans doute la plus importantes des étapes où il faut accompagner votre enfant, c’est lors de l’achat du jeux vidéos. Il est important de faire attention à ce que les jeux auxquels ils jouent soient adaptées à son âge, et qu’il est le recul nécessaire pour prendre le jeu vidéo pour ce qu’il est : un divertissement. Vous pouvez vous fier à l’évaluation PEGI, qui attribue un âge minimum conseillé pour chacun des jeux. Mais la personne qui connaît le mieux votre enfant, c’est bien vous, alors n’hésitez pas à passer un peu de temps pour regarder votre enfant jouer, voir à jouer avec lui. C’est sans doute la seule façon de vous assurer que le jeu est bien adapté à son âge.

Fixer des heures de jeux et leur proposer d’autres occupations

Les articles les plus sérieux que nous ayons pu trouver semble défendre l’idée que le jeu vidéo est bénéfique pour l’enfant tant qu’il ne l’empêche pas de pratiquer d’autres activités. Nous conseillons donc de fixer des heures de jeux pour vos enfants (pas plus de 3 par jour selon cette même étude).
Et il est important de proposer d’autres activités à vos enfants, pour qu’ils n’attendent pas sans cesse l’heure à laquelle ils peuvent allumer leurs consoles : faire du sport, lire un livre ou une BD, sortir avec leurs copains, les inscrire à un cours de théâtre ou de musique… Les activitées possibles ne manquent généralement pas!

En conclusion

Les jeux vidéos ne transformeront pas votre progéniture en brute asociale et assoiffée de sang, c’est promis! Le plus important, c’est comme souvent d’être à l’écoute de votre enfant. S’il commence à se replier sur lui même, à ne plus vouloir sortir et à passer tout son temps libre à jouer aux jeux vidéos, le problème vient sûrement d’ailleurs. Peut-être que sa scolarité se passe mal, qu’il a du mal à se faire des amis ou qu’il déprime pour une raison X ou Y. Dans ce cas il est capital que vous soyez là pour l’accompagner dans ses moment difficiles.

La meilleur manière de protéger votre enfant des jeux vidéos ? Intéressez vous à ces jeux préférés, essayez de comprendre pourquoi il les aiment tant. Et n’oubliez pas que le jeu vidéo ne se joue pas forcément en solitaire : vous pourriez vous passer d’excellents moments en jouant avec lui! Mais attention à ne pas devenir accro…

Laisser un commentaire